Make your own free website on Tripod.com

"HEART OF AFRICA"
Burundi Goat Rehabilitation Project

Alliance Burundaise pour la Coopération et le Développement &
Austrian Help Program

burundigoats@yahoo.com
http://burundigoats.tripod.com

Pour traduction en Français  
Sélectionnez, à gauche:  'English to French'
 

Un manuel pour:

 VETERINAIRE DE TERRAIN,
VULGARISATEURS,
ETUDIANTS EN SCIENCES ANIMALES 
PROJETS D'ELEVAGE
et
ELEVEURS

 

 

Par:

A. HUART -  Université de Lubumbashi, Congo
D. de TREVILLE  - ABCD, Burundi
E. MABUBU – ABCD, Burundi

    Réalise par:
    Alliance Burundaise pour la Coopération & le Développement
    Bujumbura, Burundi
    burundigoats@yahoo.com

I.  POURQUOI ELEVER DES CHEVES?

    1. La chèvre est bien connue au Burundi et est préférée par la plupart des villageois

    2. Les capacités de reproduction sont élevées et supérieures à celles des autres ruminants

    3. La chèvre n'est pas du tout exigeante du point de vue alimentaire et préfère les feuillages d'arbres et d'arbustes qu'elle est la seule à manger.

    4. L'investissement de départ est faible et vite rentabilise !

 

 

 

ZOOTECHNIE

 

II.  COMMENT ACHETER DES CHEVRES D'ELEVAGE?

 

    1. L'age détermine facilement par l'observation des dents est un critère d'achat important:

     

    2. Acheter des femelles issues de portées doubles ou triples et pesant 18 kgs avec 8 dents de lait [DL].

    3. Acheter un male n'ayant aucun lien de parente avec les femelles et pesant 24 kgs avec 2 dents d'adulte [DA]:

    1 MALE / 35-40 FEMELLE

    4. Si on veut élever plus de 100 femelles reproductrices, il est préférable de se lancer dans l'élevage de moutons !

 1DL = dents de lait
 2DA = dents d'adultes

 

 

III.  CHOIX DE TERRAIN, CONDUITE DES ANIMAUX:

    1. Des chèvres laissées en divagation sur son pâturage d'herbe ou le feu non contrôlé passe chaque année , produisent très peu et occasionnent surtout des ennuis.

    2. Il faut choisir de préférence un parcours arbustif, ce qui correspond au goût des caprines.

    3. Mettre les chèvres au piquet pendant la saison de culture... ou, si possible, les mener au pâturage avec un gardien.

    4. Prévoir un enclos de nuit avec une chèvrerie (ou il y a des vols) ainsi qu'une parcelle de cultures fourragères.

IV.  ACTIVITES  JOURNALIERES DU GARDIEN:

Le plus important:

Les chèvres doivent sortir le plutôt possible le matin
et rentrer tard le soir de manière à brouter un maximum de temps
>> plus de 8 heures par jour <<

 
 

V.  LOGEMENT ET EQUIPEMENT

    1. Enfermer les chèvres la nuit dans un enclos n'est utile que s'il y a des vols.

    2. Le logement doit être aéré, le sol sec et d'une superficie suffisant (1m 2/adulte).

    3. On prévoit dans l'enclose:

    L'approvisionnement en eau
    Les boites pour blocs à lécher ou sel minéral  'libre'
    Un endroit réserve au "toutes-petites":  dispositif de 'creep-feeding' (aliment)
    Une mangeoire pour adultes.

VI.  UTILISATION OPTIMALE DU LOGEMENT ET DE L'ENCLOS:

L'une des techniques consiste en la séparation du troupeau en deux parties, chacune avec un logement et un enclos.

Les buts étant:

  • De complémenter les femelles en fin de gestation et en lactation
  • D'éviter les saillies moins désirées aux animaux trop jeunes
 

 

 

ZOOTECHNIE

VII.  CASTRATION ET MARQUAGE:

    1. Il faut castrer tous les males indésirables, de manière a ne garder qu'un seul reproducteur (sans lien de parante avec les femelles).  Les techniques les plus faciles: l'elastestor et la bistournage sont non sanglantes.

    2. Le marquage par les entailles a l'oreille, utile pour reconnaître et ficher les animaux, est le moyen le moins coûteux a utiliser.

 
  • 1. Les autres moyens de marquage: 
  • Tatouage sur l'oreille
  • Boucle sur l'oreille
  • Marque au fer sur la corne

 

 

REPRODUCTION

VIII.  GENERALITES ET PARAMETRES

Il est utile de mesurer et de contrôler les paramètres de troupeaux pour améliorer progressivement la rentabilité:

 

 

 

REPRODUCTION

IX. & X.  CONTROL DE REPRODUCTION - EXAMPLES:

1.  Exemple de gauche:

    10 femelles x 0.6 (fertilité) x 1 (fréquence annuelle de mis-bas) x 1 (prolificité) = 1 - restants  ne 6 petits nés x 0.33 = 2 petits morts et 4 sevrés.

2.  Exemple de droit:

    10 femelles x 0.8 (fertilité) x 1.5 (fréquence annuelle de mis-bas) x 2 (prolificité) = 2restents ne 24 petits nés x 0.8 = 2 petits morts et 22 sevrages

 

 

 

REPRODUCTION

XI.  COMMENT AMELIORER LES PARAMETRES REPRODUCTEURS?

  • 1. Bien choisir ses animaux (cfr. point II)
  • 2. Reformer (vendre) les femelles stériles.

 

  • 3.  Complémenter les femelles en fin de gestation et en lactation:
    • pour respecter un intervalle de mis-bas de 8 mois
    • pour éviter les mortalités avant sevrage
 

 

 

REPRODUCTION

XII.  COMPLEMENTATION SELECTIVE ET MONTE CONTROLEE:

Pour réaliser rationnellement cet objectif il faut:

  • Séparer le troupeau en deux parties (cfr. Point VI); soit:
     
  • Pratiquer la monte contrôlée ou placer le male avec les femelles a des moments bien précis d'année pour synchroniser toutes les naissances :
 

 

 

XII.  COMPLEMENTATION SELECTIVE ET MONTE CONTROLEE – Cont. :

 

 

 

 

REPRODUCTION

XIII.  REPRODUCTION - SYNTHESES:

 

Pour un villageois isole:

  • Garder dans un enclos les femelles lactantes et celles en fin de gestation
  • Le Reste du troupeau sortirs en divagation ou sera mis au piquet en saison des cultures
  • Bien choisir les animaux de départ et castrer les males en surnombre

 

Pour un association de villages/collines:

  • Regrouper les animaux et les mener en gardiennage
  • Pratique la méthode de séparation du troupeau en deux parties ou la monte contrôlée

 

Pour une entreprise élevage:

  • Les animaux broutent dans une enceinte clos
  • On pratique la monte contrôlée

 

 

ALIMENTATION

XIV.   CHOIX DES ALIMENTS FOURAGERS

Classement des différents parcours et complémentations fourragères. 
S'il n'y pas moyen des fournir un parcours ou une complémentation de qualité aux femelles lactantes ou en fin de gestation, il faudra recourir aux aliments concentres.

 

 

 

ALIMENTATION

 

XV - TABLEAU DE COMPLEMENTATION

En fonction du niveau de production et du parcours de base, on fournira une supplémentation adéquate pour permettre un bon niveau de production:

 

 

MALADIES

XVII.  PROPHYLAXIE

    1. Isoler tout nouvel arrivant :
     

quarantaine
de quatre semaines
Pour tout nouvel arrivant !!
 

        2. Donner du sel aux animaux :

    BLOCS A LECHER:
    ciment 10 - 15%  + sel 60% + eau + poudre d'os callines purs 25-30%
    melanger et remplisseur dans le moule en bois
    secher > > > utilisation

 

    3.  Dipper les animaux deux fois par mois s'ils sont porteurs de tiques ou de gale :

sitiques ou gale:
solution arachide ou arroser
2 x mois

    4. Vermifuger les animaux (si possible) :

    • Les femelles autour de la mis-bas
    • Les jeunes au sevrage
    • Tous: contre la douve et les oestres en cas de besoin
 

PRIORITE: 
jeune de 1.5 mois
femelle au debut lactation
randine + fenbendazole
si marais:
contre douve
se decharge nasale:
contre oestre

 

 

SYNTHESE GLOBALE

    1. Fournir à l'animal une alimentation qui correspond à ses besoins:

    • Brouter 8h par jour ou plus
    • Préférer un parcours arbustif
    • Supplémenter sélectivement les femelles lactantes et en fin de gestation
    • Pratiquer une culture fourragère

    2. Fournir un logement valable (sec et aère)

      >  un simple toit suffit

 

MAXIMUM 5 KM

    3.  Contrôler la reproduction du troupeau:

    • Bien choisir les animaux au départ
    • Castrer les males nés dans l'exploitation
    • Chevrettes au male par a première fois a 60% de leur poids adulte
    • Intervalle de mis-bas de 8 mois

Pour cela il est préférable de pratiquer la monte contrôlée ou la séparation du troupeau en deux

FIN.

 

Back To Project Training & Technical Documents

Back To Home

 

 


people have visited this site

Copyright © 2004 Burundigoats  All Rights Reserved